Pas d'antenne relais dans le clocher

Le 10 septembre 2010

 

Bonjour,

 

 

Peut-être le savez-vous déjà ?

 

 

Mais c’est tellement plaisant à dire que nous l’écrivons encore une fois :

 

 

Il n'y aura pas d’antenne relais dans le clocher de l'église du bon Pasteur ! 

 

 

Alors que nous approchions de la fin de l'instruction de notre dossier fixée au 13 août par le Tribunal administratif de Lyon, le 23 juillet 2010, la société SFR a demandé à la Ville de Lyon de retirer sa décision implicite de non-opposition concernant son projet d'implantation dans le clocher de l’église du bon Pasteur de 3 antennes relais de téléphonie mobile et de 2 répéteurs.

 

En conséquence, la Ville de Lyon a pris un arrêté en date du 23 juillet prenant acte de ce retrait.

  

Nous ne ferons pas de triomphalisme, la justice ne s’est pas prononcée sur le bien-fondé des arguments que nous avancions dont l’application du principe de précaution à notre situation et il est probable que SFR conserve des vues sur le quartier. SFR a en effet cédé sous la pression. Nous le devons à ceux qui ont été sensibles au fort sentiment d’inquiétude qu’a provoqué son projet dans la population riveraine de l’église. A l’heure du bilan de notre action, nous pouvons pour le moins a posteriori faire état des agissements et orientations des parties en présence… vous laissant libre de déterminer qui a eu raison du projet d’SFR.

 

 

Nous regrettons le mutisme de M. Gille Buna, ex-maire du 1er, élu vert, adjoint à l’Aménagement et à la Qualité de la ville qui n’a répondu à aucun de nos courriers, pas même à la pétition signée par près de 400 foyers du 1er arr.

 

 

Nous déplorons l’attitude de Madame Mireille Roy, notre interlocutrice, élue vert, adjointe à l’écologie urbaine et la qualité de l’environnement en charge des implantations, en qui nous avons trouvé une fervente promotrice du projet de SFR, aidé en cela par les services de l’écologie urbaine de la Ville de Lyon.

 

 

Nous avons apprécié la constance de Mme la Maire du 1er arr., Mme Nathalie Perrin-Gilbert, qui s’est opposée au projet en émettant un avis défavorable.

 

 

Nous lui sommes reconnaissants. Monseigneur Philippe Barbarin a exprimé clairement son refus d’un tel projet et nous a assuré de son soutien dès les débuts par courrier.

 

 

 Nous lui sommes également redevables. Le père Michel Durand, prêtre de la paroisse Saint-Polycarpe des pentes de la Croix-Rousse et affectataire de l’église du bon Pasteur. Toujours à notre écoute, il s’est opposé par voie administrative au projet.

 

 

Enfin nous remercions chaleureusement toutes les personnes qui se sont mobilisées pour faire entendre notre refus :

 

 

Les membres de l’Association RESPEM (Rassemblement pour des Ecoles Sans Pollution Electro Magnétique) et son Président Jean-Michel Dhimoïla.

 

 

Les membres de l’Association CCARRA (Coordination Citoyenne Antennes- Relais- Rhône-Alpes) et son Président René Brighy

http://ccarra.revolublog.com/accueil-c285063 

 

 

L’association ROBIN DES TOITS et en particulier son responsable local, Jean Rinaldi.

 

L'association SERA et sa présidente Jacqueline Collard

http://www.sera.asso.fr

 

 

Nous n’oublions pas les membres des collectifs école Gerson (Lyon 5) et école Victor Hugo (Lyon 1) dont l’aide apportée pour nous organiser a été déterminante.

 

 

Enfin notre avocat  Maître Franck Heurtrey, Lyon 2, qui a accompli un travail en tout point remarquable.

 

 

Bref rappel :

 

 

- Décembre 2008, notre collectif se forme et 400 foyers riverains de l’église signent sa pétition.

- Début 2009, Constitution de l’association Santé Environnement Vie Bon Pasteur qui permet de financer notre action en justice grâce aux nombreuses adhésions.

Puis 31 membres du collectif déposent un recours auprès du Tribunal administratif de Lyon.

- Le mercredi 30 juin 2010 le père Michel Durand organise une manifestation à la fois culturelle et spirituelle dans l’enceinte d’une église que les promoteurs du projet présentent comme abandonnée.

- le 23 juillet 2010, la société SFR renonce à son autorisation.

 

 

A ce gâchis de temps, d’énergie et d’argent, nous aurions préféré une ambition, un projet novateur pour notre ville, pour nos enfants.

 

 

Le collectif bon Pasteur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site